.
-

Bernoulli

Bernouilli et mieux Bernoulli, famille suisse; originaire d'Anvers a produit dans les XVIIe et XVIIIe siècles une suite de savants, dont les plus connus sont Jacques, Jean, son frère, et Daniel, fils de Jean.
Bernoulli (Jacob), savant mathématicien, né à Bâle en 1654, mort en 1705 professa les mathématiques à l'Université de Bâle, et mérita par ses travaux et ses découvertes d'être nommé associé de l'Académie des sciences de Paris (1699) et de celle de Berlin (1701). Il fut un des premiers à comprendre et à appliquer le calcul différentiel et intégral, proposé par Leibniz, découvrit les propriétés des nombres dits depuis nombres de Bernouilli, et donna la solution de problèmes regardés jusque-là comme insolubles. On a de lui Ars conjectandi, publié après sa mort par son neveu Nic. Bernouilli, Bâle, 1713 trad. par Vastel, Paris, 1801 ouvrages où sont posées les bases du calcul des probabilités, et une foule de mémoires, recueillis sous le titre de Jacobi Bernoulli Opera, Genève, 1744, 2 vol. in-4°.
Bernoulli (Johann), frère du préc., et comme lui profond géomètre né à Bâle en 1667, mort en 1748, professa les mathématiques à Groningue (1695), puis à Bâle, après la mort de Jacques (1705), et devint associé des Académies de Paris et de Londres, de Berlin et de St-Pétersbourg. Formé par son frère, il avait longtemps travaillé de concert avec lui à développer les conséquences du nouveau calcul inventé par Leibniz; mais il s'établit ensuite entre eux, à l'occasion de la solution de quelques problèmes, une rivalité qui dégénéra en inimitié, Jean B. eut aussi des démêlés assez vifs avec Hartsœker sur la physique, et avec quelques savants anglais au sujet de l'accusation de plagiat intentée à Leibniz. Il vint à Paris en 1690, et se lia avec les savants les plus distingués de l'époque particulièrement avec L'Hôpital. Il découvrit le calcul exponentiel et fournit un grand nombre de mémoires aux Académies dont il était membre; on les a réunis sous le titre d'Opera omnia, Lausanne, 1742, 4, vol. in-4. Il faut y joindre son Commercium philosophicum et mathematicum avec Leibniz, 2 v. in-4, Lausanne, 1745. Il forma Euler.
Bernoulli (Daniel), 2e fils de Jean, né à Groningue en 1700, mort à Bâle en 1782, cultiva à la fois les sciences mathématiques et les sciences naturelles; se fit recevoir médecin, puis alla enseigner les mathématiques à Pétersbourg, et revint en 1733 dans sa patrie, où il remplit une chaire d'anatomie et de botanique, puis une chaire de physique.  Il fut le rival d'Euler, et remporta un si grand nombre de prix à l'Académie des sciences de Paris qu'il s'en fit une sorte de revenu. 

Daniel Bernoulli fut comme son père membre des Académies de Paris, de Berlin, de Londres et de Saint-Pétersbourg. L'Hydrodynamica (Strasbourg, 1738, in-4) est le plus important de ses ouvrages. Un deuxièmeJohann Bernoulli, son neveu (1744-1807), s'est distingué comme mathématicien et astronome.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.