.
-

Belle-Île

47.33°N, 3.16° W
Belle-Île ou Belle-Île-en-Mer (Vindilis insula, Guedel, Calonesus, Belle Isle, en breton Guerveur) est une île française de l'Océan Atlantique, la plus importante de la côte du Morbihan (Bretagne), située à 12 kilomètres au Sud-Ouest de la presqu'île de Quiberon Elle 18 kilomètres de longueur, de 4 à 10 km de largeur et environ 45 km de circonférence; sa superficie est de 82,4 km². Elle forme un plateau d'une altitude moyenne de 40 m au-dessus du niveau de l'Océan, coupé de nombreux vallons qui, aboutissant à la mer, forment une quarantaine de petits havres. 

Le sol est composé d'argile, de sable quartzeux et calcaire et de roches schisteuses; il est très bien cultivé; grâce à la douceur du climat on y rencontre des végétaux des régions méridionales (figuiers, mûriers, etc.); il s'y trouve surtout des pâturages où l'on élève des chevaux de race bretonne. La culture de la pomme de terre y a été introduite dès 1766 par plusieurs familles acadiennes, lors, de l'échange de Belle-Ile contre l'Acadie. Une grande partie de la population est adonnée à la pêche. La sardine et le homard sont abondants dans les parages de Belle-Ile et des îlots voisins. On y trouve également le thon, l'anchois, le turbot, la sole, le maquereau, etc.

L'île terme un canton dont le chef-lieu est Le Palais, situé sur la côte septentrionale en face de la baie de Quiberon. En remontant le vallon du Port-Fouquet on rencontre Bruté, entouré de bois de pins, les seuls de l'île; à 5 km au Nord se trouve le village de Sauzon ou Port-Philippe, 2 km plus loin à l'Ouest est la pointe du Vieux Château, ainsi nommée de vestiges de retranchements gallo-romains, où s'élève une église dont le porche est surmonté d'une tour carrée. 

Plus loin, à l'extrémité septentrionale; est la Pointe des Poulains, sur laquelle on a construit un phare à éclipses de cinq en cinq secondes d'une portée de 14 milles (alt. 34 m). En redescendant au Sud le long de la côte occidentale, l'une des plus pittoresques de la Bretagne, on longe la mer sauvage, dont la grande lame venant de la haute mer déferle avec fureur sur les rochers hauts de 40 à 50 m qui la surplombent et qu'elle dénude jusqu'à leur sommet. Il s'y trouve de nombreuses grottes et des fjords qui rappellent ceux de la Norvège.

Au Sud de cette abrupte falaise qui a reçu le nom de Côte de fer, sur une pointe qui s'avance en face de l'Océan, s'élève le phare de Belle-lle; la tour construite en granit supporte une lanterne qui atteint 85 m au-dessus du sol, et 135 m au-dessus du niveau de la mer (feu tournant de minute en minute, portée 27 milles). Le phare dépend de la commune de Bangor située dans l'intérieur de l'île. La côte méridionale dépend de la commune de Locmaria et se termine à l'Est par la pointe d'Arzic.



[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.