.
-

Baxter

William Baxter est un philologue et archéologue anglais, neveu de Richard Baxter, né à Lanlugan (Shropshire) en 1650, mort en 1723. Il avait dix-huit ans lorsqu'il apprit à lire, et il ne parlait alors que la langue du pays de Galles (cymraeg). Il n'en devint pas moins un des plus remarquables maîtres de Mercer's School, à Londres, et un des écrivains les plus érudits de son temps.

Il a laissé, outre une édition d'Anacréon (1695) et une édition d'Horace (1701), qui fat longtemps la meilleure que possédât l'Angleterre, un traité grammatical : De Analogia, sive arte latinae linguae commentariolus (1679), et surtout un Glossarium antiquitatum britannicarum (1719 et 1733) et un Glossarium antiquitatum romanarum (1726 et 1731). (A. W.).

Andrew Baxter est un  écrivain britannique, né à Aberdeen (Ecosse) en 1686, mort à Withingham le 23 avril 1750. Après avoir fait de bonnes études, il consacra une grande partie de sa vie à diriger l'éducation de plusieurs jeunes gens de grande famille, lord Gray, lord Blantyre, Mr Hay, etc. 

Il a écrit un ouvrage de métaphysique, qui obtint un très grand succès en son temps : An inquiry into the nature of the human soul, wherein its immateriality is evinced from the principles of reason and philosophy (Londres, 1730). Peu après il publia une sorte de complément à son oeuvre, dans lequel il répondait aux critiques qu'elle avait soulevées : Appendix to the first part of the inquiry into the nature of the human soul; wherein the principles laid down are cleared from matter, by Maclaurain, etc. (Londres, 1750). 

John Duncan a publié une oeuvre posthume de Baxter intitulée : The evidence of reason in proof of the immortality of the soul, independent on the more abstruse inquiry into the nature of matter and spirit (Londres, 1779).

Baxter a encore laissé un ouvrage d'éducation, intitulé : Matho sine cosmotheoria puerilis dialogus, in quo prima elementa de mundi ordine et ornatu proponuntur, etc. (Londres, 1740, 2 volumes). (GE).

Thomas Baxter est un peintre anglais, né à Worcester le 18 février 1782, mort à Londres le 18 avril 1824. Le père de cet artiste dirigeait à Londres un atelier de peinture sur porcelaine et fut le premier maître de son fils. Celui-ci acquit ensuite le patronage de lord Nelson, qui l'employa fréquemment et lui commanda, entre autres travaux, la décoration d'un magnifique service à dessert.

Dans ses peintures sur porcelaine, il reproduisit souvent les figures des tableaux de sir J. Reynolds, de B. West et d'autres artistes célèbres.

En 1814, il quitta Worcester et ouvrit à Londres une école d'art décoratif, qui produisit plusieurs élèves distingués. 

A partir de 1816, il fut attaché à diverses manufactures de porcelaines et acquit une grande réputation; ses travaux sont cependant plus remarquables par l'ingéniosité de la composition que par le bon goût; les plus connus sont la Coupe dite de Shakespeare, le portrait de Mistress S. Siddons en muse tragique et deux copies très habiles du Vase de Portland

On cite encore de lui ses dessins pour l'ouvrage de Britton sur la cathédrale de Salisbury. (A. T.).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006 - 2019. - Reproduction interdite.