.
-

Baillon

Baillon (Guillaume de), de son nom latinisé Ballonius, célèbre médecin né à Paris en 1538, mort en 1616. Il apprit d'abord les langues latine et grecque et les enseigna ensuite lui-même au collège de Montaigu, puis il s'appliqua à la médecine sous Houllier, Fernel et Duret, fut reçu bachelier en 1568, docteur en 1570. Peu après, il devint professeur régent à la faculté de médecine et fut élu doyen en 1580. 

Baillon fut un réformateur; il contribua puissamment à secouer le joug de la médecine arabe et à restaurer la médecine hippocratique. Il était calviniste; il fut désigné pour aller à Saint-Denis offrir à Henri IV les hommages de la faculté de Paris. Telle était la réputation de Baillon qu'il eût pu arriver aux charges les plus élevées; il préféra l'indépendance de l'étude. Or l'a surnommé le Sydenham français, probablement parce qu'il servit de modèle à Sydenham qui vécut bien après lui; il fut comme le génie de la discussion, et ses arguments étaient si subtils et si serrés qu'on l'avait encore surnommé le fléau des bacheliers. (Dr L. Hn.).



En bibliothèque - Ses ouvrages; pleins d'érudition et de science, ne furent publiés qu'après sa mort : Consiliorum medicinalium libri III (Paris, 1635- 1649, 3 vol. in-4); Definitionum medicinalium liber (Paris, 1639, in-4); Epidemicorum et ephemeridium libri II (Paris, 1640, in-4); Comment. in libellum Theophrasti de vertigine (Paris, 1640, in-4); De convulsionibus libellus (Paris, 1640, in-4); Liber de rheumatismo et pleuritide dorsali (Paris, 1642, iii-4); De virginum et mulierum morbis liber (Paris, 1643, in-4); Opuscula medica de arthritide, de calculo et urinarum hypostasi (Paris, 1643, in-4); Adversaria medicinalia (Paris, in-4); Opera medica omnia, studio Jac. Chevart (Paris, 1635, 1640, 1643, 1649,4 vol. in-4; Venise, 1734, 1735, 1736, 4 tom., en 2 vol., in-4; Genève, 1762, 4 vol. in-4, avec préface de Th. Tronchin).
Baillon (Emmanuel), naturaliste mort à Abbeville en 1802. Il s'occupa spécialement d'ornithologie; le muséum lui doit en grande partie sa collection d'oiseaux de mer et de rivage des côtes de l'Océan : le premier il a donné une notice détaillée sur la bernache. Baillon s'occupa en outre de physiologie végétale et en chercha les applications à l'économie rurale. 

On lui doit, entre autres Mémoire sur les causes du dépérissement des bois, et des moyens d'y remédier (1791, in-4), qui lui valut le prix proposé pour cette question par l'Assemblée constituante, et Mémoire sur les sables mouvants qui couvrent les côtes du Pas-de-Calais, et les moyens de s'opposer à leur invasion, dans lequel il propose, pour fixer les dunes, la culture du hoya ou roseau des sables

Enfin, Baillon a entretenu ayec Buffon une correspondance très suivie.  (Dr L. Hn.).

Baillon (Henri Ernest), botaniste né à Calais le 30 novembre 1827. Il fit ses études à Paris, et remplit avec distinction les fonctions d'interne des hôpitaux. Licencié ès sciences naturelles, puis docteur en médecine (De la famille des Aurantiacées, Th. de Paris, 1855, in-4), il s'occupa plus particulièrement de botanique, et fut reçu au concours agrégé de la faculté de Paris pour l'histoire naturelle, en 1857 (Des mouvements dans les organes sexuels des végétaux et dans les produits de ces organes, Paris, in-4). Il fut nommé en 1863 professeur d'histoire naturelle médicale à l'Ecole de médecine, et vers la même époque professeur d'hygiène et d'histoire naturelle appliquée à l'industrie à l'École centrale des arts et métiers. Enfin, il fut décoré de la Légion d'honneur par décret du 17 août 1867.

Baillon s'est spécialement occupé des familles des végétaux phanérogames; c'est ainsi qu'il reprit en 1872 la publication des Leçons sur les familles naturelles des plantes faites à la faculté des sciences par Payer, ouvrage resté inachevé et qu'il remplaça par son Histoire des plantes (Paris, 1867 et ann, suiv.), véritable monument élevé à la science botanique (La botanique au XIXe siècle).



En bibliothèque - Voici la liste de ses principales publications : Etude générale du groupe des Euphorbiacées (Paris, 1858, gr. in-8, avec atlas de 27 pl.); Monographie des Buxacées et des Stylocérées (Paris, 1859, gr. in-8, av. 3 pl.); Recherches organogéniques sur la fleur femelle des Conifères (Paris, 1860, in-8, av. 2 pl.); Recherches sur l'organisation, le développement et l'anatomie des Caprifoliacées (Paris, 1861, in-8, av. 1 pl.); Adansonia, recueil périodique d'observations botaniques (Paris, 18601873, 10 vol. gr. in-8); Dictionnaire de botanique (Paris, 1876 et ann. suiv., in-4, avec pl.); Traité de botanique médicale phanérogamique (Paris, 1883-84, in-8, fig.); Iconographie de la flore française (Paris, 1886 et ann. suiv., in-18).
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.