.
-

Bahreïn
Mamlakat al Bahrayn

26 00 N, 50 33 E
Bahrein est un Etat insulaire du Sud-Ouest de l'Asie, composé d'une île principale et de plusieurs îlots situés dans la seconde des baies méridionales de l'intérieur du golfe Arabo-Persique, au large de l'Arabie saoudite (à laquelle le relie un pont) et du Qatar.

D'une superficie de 750 km² et peuplé de 1,25 million d'habitants (2012), Bahreïn est une monarchie constitutionnelle divisée en 5 gouvernorats : Asamah, Janubiyah, Muharraq, Shamaliyah et Wasat, chacune de ces entités étant administrée par un gouverneur désigné.
-

Manama (Bahrein).
Manama, la capitale du Bahreïn. Sa richesse est fondée sur les services financiers, le pétrole, la réparation navale et le tourisme. L'un de ses centres commerciaux, le Seef (Souk), dispose d'appartements et d'hôtels de luxe.

L'île principale, de forme oblongue et riche en dattiers, a 30 km de circonférence et se termine au Nord par le port d'Aual ou Manama  (148.000 habitants), qui est la capitale. Autres villes : Al Muharraq (98.000 hab.), Ar Rifa (80.000 hab.), etc. 

Les parages de Bahreïn étaient renommés depuis l'Antiquité, comme le centre de la pêche des perles, qui, encore dans la première moitié du XXe siècle, y réunissait de juin à septembre jusqu'à 30,000 personnes, avec 4000 barques de plongeurs.

Carte de Bahrein.
Carte de Bahrein. Source : The World Factbook.
(Cliquer sur l'image pour afficher une carte plus détaillée).

L'Histoire de Bahreïn. - Les îles de Bahreïn sont le berceau d'une très antique civilisation : les Grecs les appelaient Tyrus ou Tylus et Aradus. Strabon (XVI, 3) dit que ces îles contenaient des sanctuaires semblables à ceux de la Phénicie, et que les villes célèbres de ce nom en étaient les colonies. Hérodote, dans les premières lignes de son grand ouvrage, dit également que les Phéniciens sont immigrés de la mer Erythrée, du golfe Persique, dans la contrée qu'ils habitaient plus tard. Les Assyriens connaissaient également les îles Bahrein, qu'ils appelaient Tilvun ou Dilmun, d'où le nom de Tylos, sous lequel il figure dans Théophraste et dans Pline. L'expression sumérienne est Nitukki, le pays du culte, et souvent l'île de Tylos est nommée comme le siège d'une adoration spéciale d'une divinité assyrienne. Elle ne fut pas, à cause de sa distance et de sa situation, soumise aux Assyriens, quoique une légende attribue à Sargon l'ancien (vers 2300 av. J.-C) la conquête de ces terres éloignées; mais Sargon Il reçut les tributs d'un roi Upir, jusqu'auquel avait pénétré la gloire du monarque assyrien. Chez les Grecs déjà, les îles Bahreïn étaient réputées à cause de la production du coton.

Les Portugais s'emparèrent des îles Bahreïn en 1507, et les quittèrent seulement en 1622, lorsqu'ils perdirent l'île d'Ormuz. Les Arabes les gardèrent avec des interruptions jusqu'en 1735, où les Persans, sous Nadir-Châh, s'en emparèrent. A partir de 1784, époque où les Persans en furent chassés, les îles ne furent que nominalement sous la domination du sultan. Elles étaient en principe rattachées au district voisin du même nom de la terre ferme d'Arabie, à des cheiks d'abord tributaires des Wahhabites, mais 
en réalité absolument indépendantes. Cependant, pour garantir ses possessions, la famille sunnite Al-Khalifa régnant sur Bahreïn signa une série de de traités avec le Royaume-Uni au cours du XIXe siècle qui , au final placèrent le pays sous protectorat britannique, jusqu'à son indépendance en 1971.
Qalat al-Bahrein.
Les remparts de l'ancienne Qalaat al-Bahrein (Forteresse de Bahreïn), qui est le plus grand et le
plus ancien site  historique du  pays. Il était un important centre de la civilisation de Dilmun (IIe et
Ier millénaires avant notre ère); plus tard, il a servi d'avant-poste commercial militaire.
Images : The World Factbook.
.


Etats et territoires
[La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2012. - Reproduction interdite.