.
-

La Terre > Les parties de la Terre > Les continents et les îles > L'Asie
Géographie physique de l'Asie
Les côtes et les îles de l'Asie
Riveraine de quatre océans, s'étalant sur presque tout l'hémisphère oriental et sur la moitié de l'hémisphère septentrional, l'Asie a un grand développement de côtes : une figure géométrique où l'on inscrirait le continent asiatique aurait un périmètre maritime d'environ 23.000 km. Les découpures d'un littoral très riche en grandes presqu'îles font plus que tripler cette étendue de côtes. En tenant compte des sinuosités de quelque importance, le littoral asiatique a un développement d'au moins 82,000 km. Les côtes de l'océan Arctique en ont environ 16,000; celles de l'océan Pacifique 27,300; celles de l'océan Indien 33,600; enfin, celles de la mer Méditerranée 5500.

Côtes de l'océan Arctique

Les rivages du Nord de l'Asie sont relativement peu découpés; on ne saurait les comparer, par exemple, à ceux de la Scandinavie; les pentes sont très douces, les alluvions des grands fleuves semblent avoir régularisé le niveau et le tracé du littoral. Les fleuves versant dans cette eau peu profonde et peu agitée une grande masse d'eau douce, qu'un courant charrie sur une partie de la côte de l'Ouest à l'Est et, d'une autre part, l'océan Arctique étant gelé les trois quarts de l'année, la salure des eaux est bien intérieure à la moyenne normale : entre la baie de la Khatanga et l'embouchure de la Léna, elle n'est que d'un centième, au lieu de trois. Toute cette partie du continent a une pente très faible et paraît avoir été lentement conquise sur la mer; à 200 km dans l'intérieur et à 100 m d'altitude, on trouve des lignes d'anciens rivages marquées par les bois flottés que la mer y déposa jadis.

Basse, marécageuse et glacée, la côte n'est guère escarpée que dans les presqu'îles de Tajmyr et de Béring. 

La mer de Kara.
L'Asie commence au golfe de Kara; la longue péninsule de Jamal (presqu'île des Samoyèdes), dont l'extrémité septentrionale (cap Malygin) est séparée de l'île Blanche par un étroit bras de mer, le sépare du golfe de l'Ob, long de 800 km, large de 50, à l'Est duquel s'ouvre le golfe de Taz; plus loin, l'estuaire du léniséi et, à son entrée, l'île de Sibirjakov. 

La péninsule de Tajmyr.
A l'Est, la vaste péninsule de Tajmyr.  Elle est divisée en deux par la baie de Tajmyr. Au Nord de la presqu'île occidentale est l'île de Tajmyr, au largeplusieurs petites îles, dont l'l'île de la Solitude et l'archipel des îles Kirov; au Nord de la presqu'île orientale le cap Celiuskin (Tchéliouskin), le point du continent le plus voisin du pôle, est séparé par le détroit de Vil'kickij du groupe des trois grandes îles qui forment la Terre du Nord (Zevernaja Zeml'a).

Mer de Laptev.
A l'Est la baie de la Khatanga avec l'île Begicev ; puis la baie Nordvik, l'embouchure de l'Olénok, le cap des Glaces qui signale le vaste delta boueux de la Léna; au delà, la baie de Buor-Khadja, le golfe Yanskii et le détroit de Laptev. 

Au Nord de ce détroit l'archipel désert de la Nouvelle-Sibérie ou des îles Liakhov (proprement dites : Kostelniy [20 ou même 60,000 km²], Grande île  Liakhovskii et  île Faddeievskii ou Thaddée, Nouvelle-Sibérie proprement dite). Au large dans la direction du Nord-Ouest, les îles de la Jeannette.

Mer de Sibérie orientale.
Plus à l'Est et près de la côte, les îles des Ours, l'estuaire de la Kolyma, encombré d'îles, l'île Ajon, devant la baie d'Ust-Caun (Oust-Tchaoun). En pleine mer, au Nord, l'île de Wrangel, au delà-de laquelle est la mer des Tchoutches. 

Le rivage de la presqu'île de Béring est plus accidenté et découpé par de véritables fjords; le Serdtsé-Kamen est son promontoire septentrional, le cap Oriental (cap Dejnev), le plus proche du continent américain, borne de 700 m de haut à la limite de l'océan Arctique et de l'océan Pacifique.

Côte de l'océan Pacifique

La côte asiatique de l'océan Pacifique se divise naturellement en cinq parties, comprenant cinq mers intérieures (mer de Béring, d'Okhotsk, mer du Japon ou de l'Est, mer Jaune + mer de Chine orientale, et mer de Chine méridionale), fermées à l'Est par des arcs d'îles généralement volcaniques. Ces courbes dont la convexité est tournée vers l'Océan sont de véritables segments de cercle d'un rayon de 1800 à 2000 km. 

La mer de Béring.
Au Sud du détroit de Béring, nous rencontrons le cap Tchoukotskii, pointe Sud-Ouest. de la presqu'île de Béring, en face de l'île de Saint-Laurent; elle ferme au Sud ce détroit peu profond (58 m), longtemps gelé, coupé par les îles Diomède qui séparent à peine l'Amérique de l'Ancien monde. Entre le cap Tchoukotskiï et le cap Navarin, le golfe d'Anadyr, au fond duquel s'ouvre la baie d'Etelkouyoum; puis un renflement de la côte jusqu'à la presqu'île du Kamtchatka. En longeant ce littoral dentelé, après l'île Karagin, on trouve, en face des plus hauts volcans kamtchadales, l'archipel du Commandeur avec l'île de Béring et l'île Miednii, à l'extrémité de l'alignement des îles Aléoutiennes qui séparent la cavité de la mer de Béring des abîmes du Pacifique septentrional. Plus au Sud, la belle baie d'Avatcha.

La mer d'Okhotsk
La mer d'Okhotsk est fermée à I'Est et au Sud, par le Kamtchatka, les îles Kouriles, Hokkaïdo et Sakhaline. Entre le cap Lopatka, pointe Sud du Kamtchatka, et les KouriIes, le détroit de ce nom n'a que 13 km de long et 18 m de profondeur. Les Kouriles, avec leurs 52 volcans, sont de petites îles régulièrement alignées; les principales sont Paramouchir au Nord, Itouroup (Etorofu) au Sud. La mer d'Okhotsk a des rivages escarpés où s'ouvrent de beaux havres, rendus dangereux par les glaces et les brouillards. Citons à l'angle Nord-Est la baie de Penjina qui prolonge le golfe Chelekova, puis la baie Tanin, à l'Ouest la baie d'Ayan et les îles montueuses de Chantar; au milieu de la mer, l'ilot de Saint-Jonas.

La mer du Japon ou mer de l'Est.
La mer du Japon (ou mer de l'Est pour les Coréens) va des rivages de la Mandchourie russe et de la Corée aux îles de Sakhaline (63,600 km²) et de l'archipel japonais. Au Nord, le détroit de Mamia-Rinzo, entre Sakhaline et le continent, est si peu profond (5 m) qu'on peut presque regarder l'île comme une presqu'île. On donne à la mer comprise entre Sakhaline et la Mandchourie les noms de Manche de Tarrakai ou  de Manche de Tartarie. Au Sud de l'embouchure de l'Amour et du détroit de Mamia-Rinzo, la côte est rocheuse, escarpée, bordée d'îlots et d'écueils, entaillée de petites baies : baies de Castries, Stark, Impériale, Plastoun, de Vladimir et d'Olga, le beau golfe de Pierre le Grand comprenant les golfes de l'Oussouri et de l'Amour séparés par la presqu'île de Vladivostok avec sa Corne d'Or et son Bosphore; à l'Ouest, la baie d'Anville ou de Possiet au fond de laquelle s'ouvrent les baies de Novgorod et de l'Expédition. 
-

Corée et Japon vus de l'espace.
La Corée et le Sud du Japon vus de l'espace. Photo : Nasa.

L'archipel du Japon, dont on trouvera ailleurs la description détaillée, comprend les îles de Hokkaïdo, de Honshû (Hondo), Shikoku (Sikok) et Kyûshyû. Entre Hokkaïdo et Sakhaline, le détroit de La Pérouse; entre la pointe méridionale de Honshû et Kyûshû, Sikok et la Corée du Sud, le détroit de Corée avec l'île japonaise de Tsushima; dans la mer, près de Honshû, les îles d'Oki; plus à l'Ouest, l'île sud-coréenne d'Ullûngdo. La péninsule coréenne, aujourd'hui partagée entre deux Etats (Corée du Nord et Corée du Sud), que on compare à l'Italie, est une péninsule d'environ 240,000 km²; ses côtes sont très découpées et parsemées d'îles au Sud.

La mer Jaune et la mer de Chine Orientale.
La quatrième des mers fermées, sur les côtes de l'Asie orientale, porte le nom de  mer Jaune dans sa partie Nord, qui est comme un grand golfe entre la péninsule coréenne et la Chine, le le nom de mer de Chine Orientale dans sa partie Sud. Celle-ci est isolée de l'océan Pacifique par le cordon des îles Ryukyu ou îles Nansei, formé de trois archipels secondaires : l'archipel Satsunan, les îles Rûkyû proprement dites, dont la principale est Okinawa, et les îles Senkaku (îles Diaoyutai), à l'Est de Taïwan. 

L'île de Taïwan (38,800 km²) étale la luxuriante végétation des tropiques entre ces îles et la côte chinoise; le détroit de Taïwan (détroit de Formose) la sépare des rivages du Fukien : on y trouve les îles Pescadores (P'enghu Ch'üntao). 

Au Nord de la mer de Chine Orientale sont les îles Goto (Japon) et l'île Cheju ou Quelpaert (Corée du Sud).

La mer Jaune doit sa couleur aux alluvions du Huanghe (Fleuve jaune); au Nord s'ouvre la baie de Corée; au Nord-Ouest le Bo Hai Wan (golfe du Petchili), par le détroit du Petchili, resserré entre la pointe méridionale de la Mandchourie et la presqu'île de Chandong; au Nord du golfe de Petchili la baie de Liaotung (Liaodong Wan). Au Sud de la presqu'île de Chantoung,  la côte s'abaisse : formée d'alluvions, elle est peu élevée; la mer peu profonde est vaseuse. 

Citons Shanghaï à l'embouchure du Yangzi Jiang (Yang-Tsé-Kiang), la baie de Hangzhou, la péninsule de Ningbo et les îles Zhoushan; puis la côte se relève et présente une foule de petites baies près desquelles on dénombre quantité d'îles et îlots.

La mer de Chine méridionale.
La mer de Chine est comprise entre Taïwan, l'archipel indonésien. Les îles de la Sonde (Sumatra, Java) de l'océan Indien. Taïwan, les Philippines  et le groupe formé par les grandes îles de Bornéo, Sulawesi et des Moluques, la séparent de l'océan Pacifique. Dans cette région, plusieurs zones prennent le nom de mers : Mer de Malaisie à l'Ouest de Bornéo, Mer de Sulu entre les Philippines et Bornéo, mer de Célèbes entre les Philippines et Sulawesi. Sur le continent, on a les côtes deles provinces chinoises de Fujian et de Kwangtung, celles du Vietnam, du Cambodge, de la Thaïlande et de la Malaisie jusqu'au Sud de la péninsule de Malacca.

Le long du rivage continental escarpé et découpé, sauf dans les deltas des fleuves, on remarque : la bouche du Tigre, principal estuaire du  Xi Jjiang ou Si-Kiang (Canton) avec une pléiade d'îles, Hong-kong, Macao, etc.; la presqu'île de Leizhou (Laï-tchéou) à peine séparée de l'île d'Hainan par le détroit d'Hainan ou de Qiongzhou (20 km de large, 24 m de profondeur maxima);

La côte du Vietnam commence avec le golfe du Tonkin, avec ses îles de marbre, autrefois refuge des pirates, ses criques (baie d'Along) et son delta du fleuve Rouge. La côte d'Annam, peu hospitalière, vient en suite. Elle offre de petites baies (baie de Tourane, Gia, de Cam Ranh, etc.); au cap Padoran, la côte tourne; après le cap Saint-Jacques apparaît le delta du Mékong et ses marécages; au large l'archipel de Côn Dao (Poulo-Condore). 

A la pointe de Camau, la côte s'infléchit vers le Nord. On entre dans le golfe de Thaïlande (golfe du Siam) avec les îles Karnam et Tantalam; celle-ci fait presque corps avec la longue presqu'île de Malacca qui relie la péninsule indochinoise à l'Indonésie; au Sud le cap Romania, la pointe la plus méridionale de l'Asie continentale, et l'île de Singapour.

Côtes et îles de l'océan Indien 

L'Asie projette dans l'océan indien trois grandes presqu'îles. A cet égard, la ressemblance est frappante avec les côtes méridionales de l'Europe. « L'Arabie, presque quadrangulaire, est une autre Espagne, par la fermeté des contours et les faibles indentations de ses rivages. L'Hindoustan, analogue à l'Italie, a plus de souplesse dans sa forme que la péninsule arabique, et, comme l'Italie, elle effleure une grande île de sa pointe méridionale. Enfin, la presqu'île transgangétique est, comme la Grèce, baignée d'une mer que parsèment des lies et des îlots sans nombre » (El. Reclus). Entre l'lndochine et l'Inde, s'étend la mer du Bengale, largement évasée au Sud; entre l'Inde et l'Arabie, là mer d'Oman; enfin la mer Rouge entre l'Arabie et l'Afrique. 

Mer d'Andaman.
Nous avons décrit les côtes orientales de la péninsule indochinoise : lorsqu'on a franchi le détroit de Singapour, on pénètre dans le détroit de Malacca entre l'île de Sumatra et la presqu'île de Malacca. Cette presqu'île, longue, étroite, renflée au Sud, est rattachée à l'Indochine proprement dite dite par les isthmes de Ligor et de Kra. Sa côte occidentale s'exhausse et s'envase. On y remarque l'île montueuse de Pulau Pinang, l'île de Phuket au Nord de l'isthme de Ligor, puis après l'isthme de Kra, la côte de Ténasserim et les îles innombrables de l'archipel des Mergui.

En continuant, on rencontre le petit golfe de Tavoï, les bancs de Godwin, l'île Bélou-ghaîouan et en face de l'embouchure de la Salouen, le golfe de Martaban, puis 300 km de « terres mouillées » : c'est le delta de l'Iraouaddy. 

Golfe du Bengale.
Au cap Negrais la côte de l'Arakan  (Ouest de la Birmanie) reprend la direction Nord-Sud; elle est escarpée; les îles de Cheuba et de Ramri renferment des volcans. On arrive au fond du golfe de Bengale où le tournoiement des courants a creusé une sorte de gouffre sous-marin.

Du cap Negrais à l'extrémité septentrionale de Sumatra s'étend une chaîne d'îles qui comprend l'îlot Préparis, les deux îlots des Cocos, les îles Andaman (la grande, coupée par deux détroits, et la petite), les îlots volcaniques de Narcondam (800 m de haut) et de Barren, les îles Nicobar, montagneuses avec des bancs de coraux (Car-Nicobar, Teressa, Camorta, Nankaouri, Katcha, petite et grande Nicobar, etc.); la grande Nicobar a un sommet de 720 m.

Lea côte du Bangla Desh et de l'Inde le long de la mer du Bengale comprend : le Sanderban, le delta du Brahmapoutre et du Gange, avec 20,000 km², de boues qui ne sont ni terre ni mer; un rivage encombré de bancs de sable, le delta de Mahanaddy avec la pointe Palmyras et le havre de False-Point; la côte d'Orissa (225 km de long) d'une remarquable régularité; elle est formée d'alluvions; la lagune Chilka; la côte des Circars; les deltas du Godavéry et de la Kistna; la côte sablonneuse de Coromandel, avec la lagune de Poulikat; le delta de la Cavéri, qui fait saillie; au Sud de son promontoire terminal, la pointe Calimere, s'ouvrent le golfe puis le détroit de Palk; le golfe de Palk et le golfe de Manaar, compris entre la côte et l'île de Sri Lanka, sont séparés par la presqu'île de Ramnad, l'îlot de Rameswaran, les bancs de sable du pont de Rama ou d'Adam et l'île de Manaar, qui relient Sri Lanka au continent et encombrent le détroit de Palk; en aucun point cette sorte de jetée ne s'enfonce à plus de cinq mètres d'eau; aussi le détroit de Palk est-il impraticable aux gros bâtiments. L'île de Sri Lanka (63,000 km²) est madréporique au Nord, montagneuse au Sud. 

Mer d'Oman.
L'Inde se termine au Sud par le cap Comorin, mais elle est prolongée sous la mer par un vaste plateau sous-marin qui porte les îles Laquedives, Maldives et Chagos. La côte occidentale de l'Hindoustan, qui comprend d'abord la côte de Malabar, est bordée, dans la partie méridionale (Travancore), de vastes lagunes séparées de la mer par des cordons de sable; au Nord de la baie de Goa commence la côte de Koukan dont le principal accident est la baie de Mumbai (Bombay) avec l'île Salsette. Vient ensuite la presqu'île de Goudjerate ou Kathyawar (50,000 km²) entre le golfe de Cambaye à l'Est et celui de Katch ou Koutch à l'Ouest; sur sa côte méridionale, l'île Diu; au Nord du golfe de Katch, les vastes marécages du Rann de Katch, coupés de l'Océan par l'île de Katch.
-

Atolls des Maldives.
Un des nombreux atolls de la chaîne des îles Maldives. - Les Maldives sont composées de vingt-six atolls qui s'étendent dans une chaîne nord-sud sur près de 900 km au sud-ouest de l'Inde. Sur cette image, le reflet argenté, presque rose, sur l'eau normalement bleue de l'océan Indien équatorial est le résultat de l'éclat du soleil, qui est la lumière du soleil se reflétant sur la surface de l'eau directement vers l'observateur. La plus grande île (au centre) mesure 6 km  de long et fait partie de l'atoll de Malé, de 70 km de longueur. Du côté des eaux les plus profondes les rivages ont des plages bien définies. De nombreux îlots de récifs coralliens elliptiques sont protégés dans l'anneau d'eau peu profonde au nord-est (à droite). Ces îlots sont pour la plupart submergés à marée haute. Source :NASA.

La presqu'île de Goudjerate est l'extrémité septentrionale de la ligne de soulèvement qui domine le plateau sous-marin dont nous avons parlé. La ligne de faite sous-marine est indiquée par les bancs d'Angria, d'Ada, les récifs et les bancs de Cora, de Sésostris, des Bossas de Pedro, les Laquedives, petites îles corraliennes environnées d'innombrables récifs, l'île Minicoï entre les détroits du Neuvième et du Huitième Degrés, puis les Maldives. Etalées sur une longueur de 866 km et une largeur de 80, leurs 300 ou 400 îles n'occupent pas 1000 km². Elles sont le modèle parfait des atolls. A 500 kilomètres au Sud, on trouve les Chagos, de formation analogue, dont le principal anneau insulaire a 450 km de circonférence.

Au-delà du delta de l'Indus et du cap Mouvarika-Monz se déroule la côte du Béloutchistan (Makran), sinueuse avec ses reliefs volcaniques, ses baies et ses massifs insulaires rattachés au continent par des isthmes de sable (presqu'île d'Ormara, de Gvatar). Au Nord-Est de la mer d'Oman s'ouvre le golfe d'Oman par lequel on arrive au golfe Persique.

Golfe persique.
Le détroit d'Ormuz donne accès au  golfe Persique (250,000 km²), en partie comblé par les alluvions de l'Euphrate et du Tigre, et peu profond (40 à 80 m). On trouve d'abord l'île de Kechim une série d'îles montagneuses le long du littoral iranien; au fond du golfe, le delta du Chatt-et-Arab; au Sud le golfe et l'île de Bahréïn, longtemps centre de la pêche des perles, la presqu'île de Qatar; entre celle-ci et le Râs-Masandam, la Bahr-el-Benat (mer des Filles). 

Golfe d'Oman et golfe d'Aden.
La côte d'Oman, sur le golfe d'Oman, est haute et souvent inabordable.  Elle devient plus basse le long de l'Océan Indien, après le Râs al-Had. A partir du Yémen la côte, riveraine du golfe d'Aden, est assez haute et inhospitalière. 

Quelques îles bordent la côte du Râs-al-Had (Est d'Oman) à la baie et à la presqu'île d'Aden (Yémen) : l'île Masira et les petites îles Kouria-Mouria

Mer Rouge.
On pénètre dans la mer Rouge par le détroit dit Bab-el-Mandeb. Longue de 2200 km et profonde de 2000 m, au centre, la mer Bouge se continue par le profond golfe d'Aqabah (500 m) et la dépression du Ghôr, où le fond de la mer Morte est à près de 800 m au-dessous du niveau de l'Océan; c'est une sorte de profond fossé creusé entre l'Asie et l'Afrique. Dans la mer Rouge, on signale, le long du littoral arabique, l'îlot de Périm, la baie de Chalk-Saïd, l'îlot volcanique de Hanich, l'île de Kamaran, la baie de Lohéïyah, les îles Farsan. Une chaîne presque ininterrompue de bancs et d'îlots coralliaires empêche l'accès des côtes de la baie de Lohéïyah au golfe d'Aqabah; au Nord-Ouest de la mer Rouge le golfe peu profond de Suez; entre les golfes de Suez et d'Aqabah s'avance la presqu'île du Sinaï.

Côtes et îles de la Méditerranée

Le littoral méditerranéen de l'Asie est beaucoup moins étendu que les autres, la plus grande partie des frontières occidentales étant occupée par des terres; mais c'est, de toutes les côtes asiatiques, la partie la plus découpée. On y distingue trois segments : la Méditerranée orientale (Palestine, Syrie et Cilicie), la mer Egée, la mer de Marmara et la mer Noire. Au débouché du canal de Suez, on trouve les lagunes et les sables du littoral égyptien, la côte tourne au Nord et s'élève; le promontoire du Carmel et la baie de Saint-Jean-d'Acre qu'il abrite sont les principaux accidents de la côte de Palestine (Israël); celle de Syrie se termine, au golfe d'Iskenderum, par un fond bas et couvert de roseaux. Le golfe de Tarse ou Tarsous est une simple sinuosité du rivage; le golfe d'Adana, entre les caps Anamour et Chélidonia, est mieux marqué. En face de cette côte montueuse de la Cilicie est l'île de Chypre (14,000 km²), avec ses mouillages, ses montagnes et ses petites rivières. 

La Lycie, couverte de montagnes dont les ramifications découpent la mer en baies innombrables, est le commencement de la mer Egée.

Les Sept caps, l'île de Rhodes, l'île et le golfe de Cos, les golfes de Mendélia, de Scalanova, d'Izmir, d'Edremit, en partie ensablés, les îles de Samos, Chios et Lesbos (Midili on Mételin) méritent une mention, même dans cette revue rapide. La presqu'île de la Troade est séparée par les Dardanelles de la presqu'île européenne de Gallipoli.

La mer de Marmara, avec les îles de Marmara et la presqu'île de Cyzique, communique par le Bosphore avec la mer Noire. Ces côtes sont élevées en général. Sur la mer Noire nous ne citerons que le cap Indjé et la baie de Sinope jusqu'à la péninsule de Taman où finit le Caucase et où commence Europe.

Côtes de la mer Caspienne

Il nous reste à dire un mot de la Caspienne, mer intérieure ou plutôt grand lac de 406,000 km², qu'on pourrait rattacher aussi bien à l'océan Glacial Arctique qu'à la Méditerranée. Elle se compose de deux bassins, séparés par une ligne de hauts fonds de la presqu'île d'Apchéron à celle de Krasnovodsk. Le bassin méridional est tout entier compris en Asie : nous trouvons, en suivant ses côtes, la presqu'île alluviale du delta du Koura, la baie de Kizilagatch, les lagunes de Recht, d'Astrabad et de Hassankaleh, les îles Ogourtchinsk et Tchéléken, enfin la presqu'île de Krasnovodsk. Seule la côte orientale du bassin septentrional de la Caspienne appartient à l'Asie, avec le  golfe de Karaboghaz, lagune de 16,000 km² dont les eaux sont si salées qu'un animal ne peut s'y désaltérer; les baies de Kinderli et d'Alexandre, la vaste péninsule de Manghichlak et celle de Bouzatchi, au Nord de la première; au large l'île de Koulali en forme de croissant; enfin, le golfe de Mourtviy kounltouk et, au fond, le Karasou, lagune salée. (GE).
.


[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2020. - Reproduction interdite.