.
-

Les Antilles

18 00 N
70 00 W
Les Antilles (Antilles proprement dites et Bahamas) sont un vaste archipel situé entre les deux Amériques. Les Antilles, proprement dites, qui forment les groupes des grandes Antilles et des petites Antilles, constituent à l'Est du golfe du Mexique une chaîne qui part de la côte Sud-Ouest de la Floride, en face du Yucatan, et va finir au golfe de Paria sur la côte septentrionale de l'Amérique méridionale, en face de l'Orénoque. Cette chaîne court d'abord entre le 23e et le 18e parallèle sur une longueur de 22 degrés. Elle s'infléchit entre le 60e et le 62e méridien vers la côte de l'Amérique du Sud. La chaîne des Antilles proprement dites mesure un espace d'environ 3450 km. Les Bahamas, qui sont rattachées aux Antilles, forment une seconde chaîne d'îles, au nord des Grandes Antilles entre Haïti (Hispaniola) et la Floride (Côte Sud-Est des Etats-Unis).
-
Anguilla.
 Anguilla (la côte à Limestone Bay). Un paysage typique des îles Sous le Vent : les broussailles 
recouvrent un socle calcaire d'origine coralienne.

Tout cet ensemble enferme ainsi, entre lui et la terre ferme, au Sud, une vaste mer, la Méditerranée américaine, séparée en deux profondes cuvettes (mer des Antilles et golfe du Mexique) par un isthme sous-marin prolongeant la côte du Honduras jusqu'à la Jamaïque.  Ce système d'îles forme une sorte de parallèle avec l'isthme qui relie les deux Amériques. Ces îles sont baignées à l'Ouest par l'océan Atlantique, elles entourent le golfe du Mexique et la mer des Caraïbes ou mer des Antilles. C'est aux Antilles que les anglophones nomment West indies ou West India islands. Lorsque Christophe Colomb les aborda le 12 octobre 1492, il crut avoir touché aux îles de l'océan Indien. De là le nom dont il se servit et qui est encore conservé par les anglophones.

L'aspect général des Antilles est montagneux; dans les grandes Antilles on trouve des altitudes de 3000 m à Cuba, la montagne des Serpents, dans la sierra Maestra, a 2562 m, et sur l'île de Haïti (République Dominicaine), le Vanilejo (Pico Duarte) atteint 3175 m. Les îles du Vent ne sont autre chose qu'une série de cônes éteints, régulièrement alignés; quant aux îles sous le Vent, montagneuses, mais non volcaniques.

Inventaire

Les Antilles forment quatre groupes d'îles distincts : 

1° Les Grandes Antilles (Cuba, Hispaniola (Haïti, République Dominicaine), la Jamaïque et Porto-Rico); 

2° les Petites Antilles ou îles Caraïbes qui se divisent en «-îles du Vent » et en «-îles sous le Vent-»

Les «-îles du Vent », exposées aux vents alizés de l'Atlantique et disposées suivant une ligne Nord-Sud, rassemblent les îles méridionales du groupe entre la Dominique (ou la Martinique selon certains auteurs) et Trinida et Tobago. Elle sont appelées Windward Islands par les anglophones.

Entre Porto-Rico et les « îles du Vent  », c'est le groupe des  «-îles sous le Vent-», que les anglophones nomment Leeward islands (en étendant cette dénomination aux grandes Antilles et aux îles de la Chaîne du Sud qui longent le Vénézuéla). 

3° La Chaîne du Sud se situe  le long de la côte du Vénézuela,  anciennement Côte-Ferme, qui possède une partie des îles qui la composent. Les îles de la chaîne du Sud s'échelonnent sur un espace d'environ 900 kilomètres.

4° Les Îles Bahamas ou Lucayes forment un groupe d'étroits et plats écueils semés au Nord de Cuba et d'Haïti, se rattachent d'ordinaire aux Antilles, dont elles sont une annexe. C'est à l'une des Lucayes, à l'île Watling sans doute, que Christophe Colomb atteignit la première fois la terre d'Amérique (12 octtobre 1492).

Le tableau suivant répertorie les principales  îles de chacun de ces groupes. (N. B. : sauf pour les Antilles néerlandaises, dont les deux composantes sont trop éloignées, les regroupements fait en fonction des entités politiques (en gras); ils ne recouvrent pas toujours les divisions proprement géographiques) :
-
Grandes Antilles
Cuba
et ses dépendances
Cuba
Archipel des Canarreos
Pinos (île de la Jeunesse ou île des Pins)
Archipel des Jardins de la Reine, Archipel de Camagüey, Archipel de Sabana, Achipel des Colorados
Iles Cayman
Grand Cayman, Petit Cayman, Cayman Brac
Jamaïque
Pedro Cays, Morant Cays
Hispaniola
et ses dépendances
Hispaniola
Haïti
Gonave, Tortue, île-à-Vache
République Dominicaine
Saona, Beata
Ile Navassa
Porto-Rico
Mona, Desecheo, Vieques (îles des Crabes), Culebra
Petites Antilles
ou
îles Caraïbes
Iles Vierges
Iles Vierges américaines
Saint Thomas, Saint John, Saint Croix
Iles Vierges britanniques
Tortola, Virgin Gorda, Jos van Dyke, Anegada
Iles sous le Vent
(Leeward Islands)
Antigua et Barbuda
Barbuda, Antigua, Redonda
Anguilla
Anguilla, Dog Island (île du Chien), Prickley Pear Cays, Seal island, Scrub Island
Saint Kitts and Nevis
St Kitts, Nevis, Sombrero


Saint  Barthélemy
Montserrat
Anciennes Antilles Néerlandaises (groupe septentrional)
Saba, Sint Eustatius (Saint Eustache), Sint Maarten (Saint-Martin, la partie Nord de l'île appartient à la Frrance)
La Guadeloupe
Grande-Terre et Basse-Terre, Marie-Galante, la Désirade, les Saintes, îles de la Petite Terre.
Iles du Vent
(Winward Islands)
La Dominique
La Martinique
Sainte-Lucie
Saint-Vincent et les Grenadines
île Saint-Vincent
Archipel des Grenadines (Nord)
Bequia, Baliceaux, Mustique, Savan, Petit canouan, Canouan, Tobago Cays, Mayreau, Union island, Palm island, Petit Saint-Vincent
La Grenade
Île de la Grenade, Grenadines (Sud) : île Ronde, Carriacou, Petit Martinique
La Barbade
Trinité et Tobago
Trinidad (Trinité), Tobago
La chaîne du Sud 
Anciennes Antilles Néerlandaises (groupe méridional)
Curaçao, Klein Curaçao, Bonaire
Aruba
Iles appartenant au Venezuela
Testigos, los Frailes, Margarita, Tortuga, Orchila, los Roques, Islas de Aves ( îles aux Oiseaux). 
Bahamas
ou
îles Lucayes
Bahamas
Grand Bahama Great Abaco avec Moose, les îles Berry, les îles Bemin, les Andros avec Espiritu Santo, New Providence, Eleuthera, Cat Island avec la Petite San Salvador, Watling, Rum Cal, Long Island, Great Exume, Great Guanacay, Crooked, Island, Acklin, Planas ou Caye française, Samana, Mariquana, les Inagua avec la grande et la petite Inagua. 
Turks et Caïcos
îles Turques (Turks),
 Grand Turk, Salt Cay
Caïcos
North Caicos, Middle Caicos, East Caicos, South Caicos, Providenciales, West Caicos, Ambergris Cays, Seal Cays
-
Saint-Vincent et les Grenadines : l'ile de Bequia
Une plage de Bequia, l'une des Grenadines de Saint Vincent. Images : The World Factbook.

Climat

Les Antilles sont situées dans la région intertropicale, mais le climat y est moins uniforme et beaucoup plus supportable que dans les régions correspondantes du globe. La chaleur est, tempérée par la brise de mer, par de longues nuits fraîches et, en bien des points, atténuée par l'altitude; au-dessus de 500 m, on trouve le climat de l'Europe méridionale. Il n'y a guère que les parties basses qui soient brûlantes. L'année ne comprend en général que deux saisons : la saison des pluies, qui dure de mai à novembre et pendant laquelle le thermomètre atteint 34°C et 36°C, et une saison sèche, pendant laquelle la température ne dépasse guère 25°C. L'humidité est particulièrement abondante sur le versant Nord des grandes Antilles et sur la côte orientale des îles du Vent, mais partout le relief est assez puissant pour donner naissance à un ruissellement actif et continu. Les Antilles sont exposées à de redoutables cyclones, à des ouragans dévastateurs qui se déplacent avec une effrayante rapidité.

Economie
Le climat des Antilles leur procure une grande richesse et une précieuse variété de productions. On y cultive la canne à sucre, le café, le coton, le cacao et un tabac excellent. Comme produits accessoires, les Antilles donnent de la vanille, de l'indigo, du manioc, dont on extrait le tapioca, du riz, des patates, des bananes, des ananas et des fruits de toute sorte; elles fournissent en outre des bois de teinture et d'ébénisterie, ainsi que des plantes médicinales.

Pendant longtemps, ce sont les produits de la culture qui ont été la principale ressource des Antilles, et qui ont alimenté l'industrie des îles : les raffineries de sucre, les usines pour la fabrication du rhum, les manufactures de tabac et les fabriques de cigares étaient autrefois les plus nombreux établissements. Mais depuis les années 1970, le tourisme n'a cessé de prendre une part croissante dans le revenu de la plupart des îles; quelques-unes sont également devenues d'importantes places financières offshore («-paradis fiscaux »).

Carte des Antilles.
Carte des Antilles. Cliquer sur l'image pour afficher une carte plus détaillée.

Faune

Les Antilles appartiennent par leur faune, comme l'Amérique centrale, à partir du Mexique, à la région néotropicale dont elles constituent une sous-région. 

Mammifères.
Comme toutes les îles, à l'exception de celles qui sont de véritables continents, comme Madagascar et l'Archipel malais (Insulinde), les Antilles sont très pauvres en mammifères de grande taille et les singes, les cerfs et les carnivores, que les voyageurs y ont signalés à différentes reprises, étaient tous des animaux introduits. Les plus grands quadrupèdes terrestres réellement indigènes sont des rongeurs du genre Agouti (Dasyprocta), représenté par une seule espèce (D.  cristata), propre aux îles de Saint-Vincent, Sainte-Lucie, Grenade et peut-être Saint-Thomas, où elle occupe une niche écologique comparable à celle des lièvres en Europe. Deux genres de gros rongeurs arboricoles sont propres à cet archipel : le genre Capromys, avec trois espèces, habite Cuba et peut-être Saint-Domingue, et le Plagiodontia, qui n'en compte qu'une seule, est propre à cette dernière île (Haïti), et à la Jamaïque. Le genre Hesperomys, qui comprend les rats de la région néotropicale, compte plusieurs espèces dont la plus grande (Megalomys pilorides Trt), connue sous le nom de Rat musqué ou Rat pilori des Antilles, atteint la taille d'un lapin et ne se trouve qu'à la Martinique et à Sainte-Lucie. Du reste, les rats et les souris d'Europe ont été transportés dans ces îles comme sur tout le globe. Les insectivores sont représentés par un type tout particulier et de grande taille pour l'ordre auquel il appartient, le Solenodon, dont une espèce habite Cuba, l'autre Haïti et qui est le seul représentant américain d'une famille dont la plupart des membres actuellement vivants sont confinés à Madagascar. Les chauves-souris sont nombreuses et comptent plusieurs genres propres aux Antilles (Lonchorhina, Phyllonycteris, Monophyllus, Brachyphylla, tous de la famille des Phyllostomidés). Les autres genres sont communs à cette sous-région et aux sous-régions brésilienne et mexicaine. Parmi les espèces communes au continent de l'Amérique du Sud et aux Antilles, il faut signaler le Vampire (Vampirus spectrum), qui n'a pas les moeurs sanguinaires qu'on lui a prêtées et se nourrit surtout de fruit. Enfin, un phoque, Monachus tropicalis, très voisin du phoque moine de la Méditerranée, et que l'on croit généralement éteint depuis les années 1930, fréquenterait encore, selon certains auteurs, quelques récifs de la mer des Antilles (?).

Oiseaux.
Les oiseaux (300 espèces environ) sont très intéressants à étudier à plusieurs points de vue. L'ensemble de la faune ornithologique est essentiellement néotropical, mais on a constaté, particulièrement à Cuba, la présence de 88 espèces appartenant à la faune de l'Amérique du Nord et qui sont de passage comme résidents pendant l'hiver ou qui ne font que traverser pour se rendre dans l'Amérique du Sud. Les genres ou sous-genres propres à l'archipel atteignent un chiffre considérable, fait d'autant plus remarquable que la distance entre certaines îles et le continent est relativement peu considérable. Tels sont les genres Mimocichta, Ramphocinclus, Cinclocerthia. Phaenicomanes, Terelristis, Glossiptila, Dulus (ou Esclave), Spindalis, Phmaenicophilus, Loxigella, Melopyrrha (des sortes de moineaux à plumage noir), Nesopsar, Saurothera, Eulampis, Aithurus, Mellisuga et deux autres genres d'oiseaux-mouches, Starnaenas parmi les pigeons et, enfin, deux genres de rapaces nocturnes, Pseudoscops et Gymnoglaux. Un autre fait remarquable, et qui semble le corollaire du précédent, c'est que presque tous les genres qui sont communs aux Antilles et à l'Amérique du Sud ont, dans cet archipel, non seulement des espèces propres à la sous-région, mais encore des espèces propres à chacune des grandes îles qui la composent; 140 espèces d'oiseaux présentent cette particularité. Ainsi, à Cuba, en y comprenant les Bahamas, qui en sont si voisines au Nord, on compte 40 espèces qui lui sont propres, sur 68 qui l'habitent; à Hispaniola, 17 espèces sur 40; à la Jamaïque, 41 sur 67; à Porto-Rico, 15 sur 40 ; enfin, dans les petites Antilles, considérées comme un seul groupe, 24 espèces sur 45 sont spéciales à ces îles.

Reptiles.
Les reptiles sont représentés par de nombreux sauriens, dont plusieurs, appartenant à la famille des Scinques, sont propres aux Antilles (Celestus, Camilia, Panoplus, Embryopus). Des Geckos (Cubina), des Iguanes Anolis, Iguana, Cyclura), sont communs à cette sous-région et à l'Amérique centrale et méridionale. Les serpents sont représentés par des couleuvres de grande taille (Arrhyton, Cryptodacus, Coloragia), des Pythons (Epicrates, Corallus, Chilabothrus, Ungalia). Un seul genre de crotales est représenté par une espèce très dangereuse qui se trouve à la Martinique et à Sainte-Lucie : c'est la vipère fer-de-lance (Bothrops lanceolatus), qui atteint près de 2 m de long. 

Batraciens.
Parmi les Batraciens, les Anoures sont représentés par un genre de rainettes (Hylidae), qui est presque confiné dans les Antilles : c'est le genre Trachycephalus qui compte 7 espèces à Cuba, Hispaniola et à la Jamaïque, tandis qu'une seule espèce se trouve dans l'Amérique du Sud. Les Urodèles n'ont pas de représentants dans cette sous-région. 

Poissons.
Les poissons d'eau douce sont peu nombreux, comme on le conçoit facilement, les cours d'eau étant de peu d'étendue. Un seul genre de Cyprinodontes (Lebistes) est spécial à la Barbade; d'autres genres de la même famille (Haplochilus, Rivulus, Girardinus, Gambusia) se retrouvent sur le continent. Les perches sont représentées par Centrarchus, les Mugilles par Agonostoma, les Chromidés par Acara et les Siluridés par Chaestostomus, tous genres qui se retrouvent dans les deux Amériques.

Mollusques.
Les Mollusques terrestres sont particulièrement remarquables par leur grande abondance, qui tient soit à l'absence des Vertébrés, qui se nourrissent habituellement de ces mollusques, soit à la vaste surface qui se trouve occupée dans ces îles par des rochers et des ravins profonds et humides, localités éminemment favorables au développement des Gastéropodes pulmonés. C'est ce que l'on remarque surtout à la Jamaïque qui compte 30 genres et plus de 500 espèces de mollusques terrestres. On compte 11 genres propres à la sous-région (Geomelania, Chittya, Jamaicea, Licina, Choanopoma, Ctenopoma, Diplopoma, Stoastoma, Lucidella, Sagda, Stenopus); en outre, on y trouve des espèces du genre Cyclostomus, fait très remarquable, car ce genre nombreux est, à part cette exception, propre à l'ancien continent et manque à l'Amérique continentale. En outre, une espèce du genre asiatique Diplommatina se trouve à l'île de Trinidad et une du genre Ennea, qui est dans le même cas, aux îles de Grenade et de Saint-Thomas, de telle sorte que Blaud a pu dire que beaucoup de ces coquilles terrestres ont plus d'affinités avec la faune de l'Afrique et de l'Asie qu'avec celle de l'Amérique du Sud. Ainsi, le genre Bulimus, si développé sur ce dernier continent, ne se trouve qu'à Sainte-Lucie et manque au reste de l'archipel. 

Insectes.
Les insectes des Antilles sont nombreux. Les Coléoptères comptent peu de Carabidés. Les Buprestes ont 15 genres dont un seul est spécial (Tetragonostoma), mais ce sont les Longicornes qui semblent le mieux représentés par 40 genres dont 15 particuliers à ces îles. Les Prionidae sont surtout nombreux, les genres Stenodontes, Dendroblaptus, Prosternodes, Solenoptera et Elateropsis étant propres à la sous-région qui nous occupe, et Monodesmus ne se retrouvant qu'en Afrique et en Inde. Les Cerambycidae ont 16 genres, dont près de la moitié sont spéciaux (Merostenus, Pentomacrus, Eburfola, Bromiades, Trichrous, Heterops,Paecciloderma). Les Lamiidae comptent 14 genres, dont Proecha et Phidola sont confinés à Cuba. Spalacopsis se trouve à Cuba, au Brésil et en Afrique; Lagocheirus aux Antilles, au Brésil et en Australie, et Leptostilus dans les deux Amériques, aux Antilles et en Nouvelle-Zélande. Ces genres erratiques, à distribution en apparence si anormale, ont probablement été primitivement cosmopolites. 

Les Lépidoptères sont assez pauvrement représentés aux Antilles. Un seul genre des Nymphalidés (Lucinia) étant propre aux Antilles et trois autres (Clothilda, Kricogonia et Calisto). Il paraissant avoir leur centre de dispersion dans ces îles, mais se retrouvant sur le continent. Les Satyridés (auxquels appartient Calisto) sont très rares et les Erycimdés font totalement défaut. 

Arachnides.
Parmi les Arachnides, il faut signaler l'énorme Mygale aviculaire qui se trouve à Cuba et probablement dans d'autres îles comme sur le continent. 
-

Porto Rico et les Petites Antilles depuis l'espace.
Porto Rico et les Petites Antilles depuis l'espace. Source : Nasa.

 Paléontologie

On a trouvé sur plusieurs points (notamment à Cuba et à l'île Anguilla, une des petites Antilles, au Nord de Saint-Martin), des débris de Mammifères de grande taille appartenant évidemment à l'époque tertiaire. Ceux de Cuba ont été déterminés par F. de Castro (1865), qui prétend y avoir reconnu les genres Hippopotames (?), Equus (Cheval) et un Edenté voisin du Megalonyx. Ces débris seraient de l'époque pliocène et quaternaire et Castro en induisit qu'à cette époque l'île de Cuba était reliée au continent américain, tandis qu'aux époques antérieures (miocène inférieur et éocène supérieur) l'île était couverte par la mer. (Gerville-Réache / E. Trouessart).



[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.