.
-

La Cordillère des Andes
La Cordillère des Andes (Cordillera de los Andes) est une longue chaîne de montagnes qui s'étend parallèlement aux côtes occidentales et septentrionales de l'Amérique du Sud, depuis l'extrémité méridionale du continent jusqu'à la mer des Caraïbes. Bordant le rivage de l'Océan Pacifique sur une longueur d'environ 7000 km, avec une altitude moyenne de 4000 m et variant de largeur entre 70 et 350 km, cette chaîne couvre de sa base une surface supérieure à 1 million de km².
-
La Cordillère des Andes.
Une vue de la cordillère des Andes, au Pérou. Source : The World Factbook.

En Patagonie, ce n'est d'abord qu'une chaîne étroite, d'une altitude moyenne modérée, mais atteignant sur plusieurs points une hauteur de 2000 à 2600 m. A leur entrée dans le Chili, les Andes s'éloignent de l'Océan Pacifique, se formant une ceinture fertile, large de 160 kilomètres sous le 36° degré de latitude Sud; bien que l'altitude moyenne ne soit pas encore ce qu'elle deviendra un peu plus au Nord, cette section comprend l'Aconcagua, dont la hauteur est de 6960 m, ce qui en fait le point culminant du continent et de l'Argentine. Le point culminant du Chili est atteint un peu plus au Nord avec le Nevado Ojos del Salado (6880 m). 

Passant en Bolivie, cette chaîne se divise (latitude 22°) en deux branches, la Cordillère de la Côte (Cordillera Occidental) et la Cordillère Royale (Cordillera Real) qui courent parallèlement, à une distance de 300 à 500 kilomètres l'une de l'autre, et qui enveloppent le plateau de Desaguadero (Altiplano), élevé de 3000 m au-dessus de la mer, long de 800 kilomètres, et large de 50 à 100 kilomètres; le climat de cette plaine est tempéré; mais les arbres n'y croissent pas et la culture y est limitée. On y trouve les villes de Potosi, de Sucre, et de La Paz; les torrents qui y naissent se réunissent dans le lac Titicaca. 

La Cordillère Orientale s'élève à une hauteur moyenne de 4000 m et l'Occidentale à 4500 m. Au-dessus de la première, se dresse le Nevado Salcantay (6271 m), au pied duquel se trouvent les ruines de l'ancienne cité inca de Machu Pichu. Au-dessus de la seconde domine le Nevado Sajama (6542 m), point culminant de la Bolivie).  Après s'être réunies, les cordillères divergent encore en traversant le Pérou et, en même temps, changent leur direction pour courir vers la Nord-Ouest. Elles s'écartent à une distance de 160 kilomètres pour envelopper la plaine fertile et populeuse de Cuzco. Cette région se trouve sous le tropique; et pourtant le territoire des anciens Incas jouit du climat et de la flore des pays tempérés. Dans la cordillère occidentale, vers 9° de latitude Sud se trouve le Nevado Huascaran (6768 m), point culminant du Pérou. 

Depuis les hauts plateaux de Pasco, vers 11° de latitude Sud, jusqu'aux Andes de Quito, sur une étendue de 700 kilomètres, les montagnes diminuent de hauteur et nul pic n'atteint la ligne des neiges éternelles avant 7° au Sud de l'équateur; cette chaîne consiste en 3 cordillères, connues sous les noms, d'occidentale, de centrale et d'orientale; la première la plus élevée, est séparée du Pacifique par un aride désert, large de 80 kilomètres. Sur le territoire de la Bolivie, du Pérou et de l'Equateur, la ceinture entre le Pacifique et les montagnes est en général sèche, sablonneuse et stérile. Les trois chaînes se terminent au noeud de Loja, l'une des parties les moins élevées des Andes. C'est là que commence une magnifique série de volcans : les Andes de Quito. Deux cordillères, courant presque vers le nord, entourent le beau plateau de Quito, long de 320 kilomètres large de 50, et divisé, par les embranchements d'Asuay et de Tiopullo, en 3 bassins : Cuenca, Ambato et Quito qui ont une altitude moyenne de 2300, 2500 et 2750 m.

Dans la Cordillère Orientale se trouvent les volcans Cotopaxi, (5897 m, point culminant de l'Equateur) Cayambe (5790), Antisana (5704 m) et plusieurs autres; dans la chaîne occidentale, on distingue le volcan Pichincha (4789 m) et le pic de Chimborazo (6310 m). A un degré au nord de l'équateur se dresse le massif volcanique de Los Pastos, où les Cordillères se réunissent pour diverger encore à leur entrée dans la Colombie. La chaîne côtière (Cordillera de la Costa) sépare l'Océan Pacifique de la vallée du Cauca, et finalement se fond dans les montagnes peu élevées du Darien qui unissent les cordillères de l'Amérique meridionale au système des Montagnes Rocheuses (Amérique septentrionale). A 190 km au Nord de l'équateur, l'autre Cordillère se subdivise en deux chaînes, dont l'orientale, Suma Paz, part du lac Maracaïbo et se termine près de Caracas, sur la mer des Antilles. La chaîne centrale de Quindio sépare les vallées du Cauca et du Magdalena; elle est dominée par le volcan Tolima ou Nevado de Tolima (5215 m). 

En général, les Andes présentent une pente rapide du côté de l'Océan Pacifique et descendent graduellement vers les plaines immenses de l'Est. On y trouve quelques glaciers dans les ravins étroits de la section méridionale. La ligne des neiges est à environ 1000 m en Patagonie; à 3000 m sous la latitude de Valparaiso et à 4000 m en Bolivie. Les passages sont partout difficiles.

Les 50 principaux volcans des Andes se groupent vers le milieu de la chaîne, depuis 43° 28' jusqu'à quelques degrés de l'équateur. Leurs éruptions ont une intime liaison avec des tremblements de terre fréquents et désastreux. Les richesses minérales de cette Cordillère consistent en argent (Pérou et Bolivie), cuivre (Chili), nitrate de soude (côte du Pérou) et en charbon bitumineux disséminé en différentes parties de la chaîne. Parmi les gemmes, on distingue l'émeraude, surtout celle qui provient des mines de Tunca, près de Bogota

A mesure que l'on gravit ces montagnes, la température et la flore changent suivant l'altitude. Les formes caractéristiques de la vie animale se manifestent dans les Lamas, les Vigognes, les Alpacas, les Condors et les Oiseaux-Mouches. Près d'Ocururo (Pérou) se trouve la petite cabane de Rumihuasi, à 100 m plus haut que le sommet du Mont-Blanc et qui est une des lieux habité les plus élevés qu'il y ait au monde. (T).


9782745928665
Christophe Migeon, Sentiers des Andes, la traversée de la Cordillère blanche, Glénat, 2007
9782723461313
Un voyage de trois semaines sur la plus haute chaîne de montagnes tropicales du monde pour partir à la découverte des terres incas. Un DVD sur la traversée de la cordillère est offert avec cet ouvrage. Avec ses 33 sommets de plus de 6 000 m, la cordillera Blanca n’est rien de moins que la plus haute chaîne de montagnes tropicales du monde. En faire la traversée complète, du nord au sud, nécessite plus de trois semaines de trek entre 3 500 m et 5 000 m, à raison de six à sept heures de marche par jour et une bonne quinzaine de passages de cols à plus de 4 500 m. Une traversée qui constitue l’un des itinéraires majeurs du continent sud-américain et une immersion au coeur du monde quechua. De villages en alpages, cet album de trek raconte la lente déambulation qui permet de découvrir la vie quotidienne de ces hautes terres incas. En parallèle de ce récit, l’auteur aborde les questions environnementales et humaines qui permettent de mieux comprendre ce territoire complexe et fragile. Recul des glaciers, vie des campesinos, développement touristique… Un guide pratique complet de 16 pages permet également de préparer son voyage vers la cordillère Blanche. Un film de 40 minutes de Pierre Petit, réalisé pendant le trek, offre une plongée dans l’émotion de ce voyage hors du commun.  (couv.)
-
Christian Clot, Ultima Cordillera, Arthaud, 2007.
9782700300376
Dans la région des cinquantièmes hurlants, en Terre de feu chilienne, au point de rencontre de deux océans, l'Atlantique et le Pacifique, et des vents venus d'Antarctique, se dresse, comme un dernier sursaut des Andes la Cordillera Darwin. Le climat y est l'un des plus violents du globe. Est-ce pour mieux protéger des incursions humaines la cité mythique qui abrite les dieux patagons? C'est au coeur encore inexploré de ce territoire que Christian Clot mène, seul, sa troisième expédition, dans ces terres préservées depuis des millénaires, et il compte être le premier homme qu'elle acceptera en son sein... Il y a cinq ans, lors d'un tour en voilier de la Terre de feu, il est tombé amoureux de cette terre inconnue, tout comme Magellan qui, en 1520, la découvre, où l'himalayiste Eric Shipton, qui avoua avoir "découvert l'endroit où [le] conduisait tous [ses] rêves" Lors de sa première expédition, en 2004, il approche l'un des sommets de ces montagnes surgies des flots, mais la cordillera se refuse ; la deuxième expédition, en hiver 2006, fut autant scientifique qu'aventureuse, la dernière sera t-elle celle de la conquête? (couv.).


[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.