.
-

Alexandre III

Alexandre III, Orlando Bandinelli, est un pape né à Sienne,. Il a été élu à Rome le 7 septembre 1159, consacré le 20 du même mois, et mort à Civita-Castellana le 30 août 1181. Esprit riche en ressources et d'une fermeté remarquable, il était évêque de Sienne, chancelier de l'Eglise romaine, lorsqu'il fut élu pape par les cardinaux hostiles à la suprématie impériale. 

Dès son élection, il rencontra une énergique opposition de la part de l'empereur Frédéric Barberousse, qui rêvait une sorte de domination universelle, à l'instar de Charlemagne, et qui fut habilement secondé par soit conseiller Renaud de Dassel, archevêque de Cologne. Alexandre, reconnu par la France et l'Angleterre, lança les foudres de l'excommunication contre l'empereur et finit par en triompher, grâce à sa persévérance et à son alliance avec l'élément démocratique des villes italiennes.

Trois antipapes furent élus successivement pour le tenir en échec : Victor IV (1160), Pascal III (1164) et Calixte III (1168). Forcé d'abandonner Rome devant les armées de l'empereur, le pape se retira en France; rappelé par ses partisans, il fut expulsé une seconde fois et s'enfuit à Bénévent; mais l'empereur, chassé par une peste terrible, repassa précipitamment en Allemagne (1168); alors Alexandre se place à la tête de la Ligue des villes lombardes formée contre le pouvoir impérial. Une nouvelle expédition de Frédéric en Italie (1174- 1177) fut malheureuse: battu à Legnano, l'empereur se vit contraint de traiter (paix de Venise, 1177) avec le pape et d'accorder un armistice aux villes de la Lombardie. L'antipape Calixte III, abandonné, se remit à la discrétion d'Alexandre III; mais les adversaires les plus obstinés de celui-ci, désavoués cette fois par l'empereur, suscitèrent (1178) un quatrième antipape, Innocent III. 

L'année suivante, Alexandre convoqua le troisième concile du Latran (onzième concile général) qui s'occupa de l'Inquisition dans le midi de la France, attribua l'élection du pape aux seuls cardinaux, à la majorité des deux tiers des voix, et confirma divers privilèges du clergé. Alexandre exerça aussi son autorité avec une grande rigueur contre Henri II d'Angleterre. Ce roi, accusé d'avoir fait assassiner au pied de l'autel l'archevêque de Canterbury, Thomas Becket, défenseur des intérêts de l'Église, n'obtint sa grâce que par une complète soumission à la juridiction ecclésiastique et par un pèlerinage humiliant au tombeau de la victime (1174) qui reçut les honneurs de la canonisation. (GE).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2016. - Reproduction interdite.