.
-

Les îles Aléoutiennes
Les îles Aléoutiennes forment un archipel très allongé s'étendant de la presqu'île d'Alaska au Kamtchatka, sur une longueur de 2300 kilomètres, avec une corde de 1600 km. Il borne : au Sud, la mer de Béring; au Nord, l'Océan Pacifique. On y compte 58 îles principales, non compris les flots écueils, rochers. La superficie est évaluée à 16 585 km². Si l'on excepte les deux îles les plus orientales qui sont à la Russie, toutes les autres appartiennent aux Etats-Unis qui les ont acquises en même temps que l'Alaska. Mais elles forment un tout qu'il est bon d'étudier à part. Dans la géographie de l'Océan Pacifique, elles présentent une singulière symétrie avec le chapelet des îles Kouriles qui joint le Kamtchatka au Japon
-
Iles Aléoutiennes.
Les Aléoutiennes vues de l'espace. (Source : NASA /Modis).

Les Îles Aléoutiennes ont été découvertes par Béring en 1741 et étudiées par le capitaine russe Sarytchev, lors de la mission du commodore Billings en 1790 et 1791. Elles sont très montagneuses, et forment les sommets émergés d'une chaîne de volcans, s'étendant d'Amérique en Asie, et qui appartient à la Ceinture de Feu du Pacifique. Les roches qui les composent sont très anciennes; granit et porphyre à la base, schistes et basaltes, laves éruptives dans les couches supérieures. Le profil en est généralement aigu, sauf dans quelques-unes qui possèdent des volcans en activité et présentent un aspect cônique. En général, ces îles sont nues; on a essayé d'y planter des sapins, mais cette tentative a échoué. 

On les divise en plusieurs groupes qui sont, à partir de la presqu'île d'Alaska : les îles aux Renards, les îles des Quatre-Montagnes, les îles Andreanov, les îles aux Rats, les îles Proches; l'archipel du Commandeur (avec l'île du Commandeur et l'île de Béring), qui appartient à la Russie et se rattache plutôt à la géographie du Kamtchatka.

Les îles aux Renards (Fox Islands, Lisii ostrova). 
L'archipel des Îles aux Renards contient une trentaine d'îles; les plus importantes sont  :

Unimak, dominée par le volcan de Tchitchaldine (2857 m), bouleversé par l'éruption de 1830. Cette île fut la plus peuplée avant la conquête russe; on y trouve encore les ruines d'une ville aléoute dont certains bâtiments avaient de 60 à 100 m de façade. Les habitants ont été massacrés par les matelots russes. La faune est très riche; on y a chassé le renard, le loup, la loutre, l'ours et la baleine.

Unalaska fut découverte en 1760; un massacre des Russes par les habitants, en 1762, fut cruellement vengé l'année suivante par l'extermination de la population. Le volcan Makouchine (Makushin) est la plus haute cime de l'île; son altitude est de 2036 m; il est moins actif que le Tchitchaldine (Shilshaldin)  et l'on peut assez facilement le gravir sur le côté Est, en août et en septembre. La côte est très pittoresque, ainsi le promontoire Cheerful-Point présente d'un côté une pente douce, couverte de gazon d'un vert vif, de l'autre une falaise composée de trente couches horizontales de couleurs différentes. Les deux ports principaux sont Captains Harbour et Iliolouk. Dans ce dernier endroit se trouve l'établissement le plus peuplé de l'archipel. La population y a vécu traditionnellement  de la capture des saumons qui foisonnent dans la rivière et de la chasse des renards. Cette île surtout fait donner au groupe le nom sous lequel on la désigne. Son climat est relativement doux. Voici la moyenne des températures qui y ont été observées pour les divers mois de l'année. Elles peuvent servir à faire connaître le climat de l'archipel : Janvier 1,8 °C, février 1,8 °C,  mars, 1,4°C, avril 3,3 °C, mai 4,9 °C, juin 5,6°C, juillet 10,8 °C, août 11,1 °C, septembre 9,1°C, octobre 6,2°C, novembre 1,3°C, décembre 1,2 °C. La cote méridionale d'Unaslaska est très périlleuse à cause des récifs qui l'entourent.

Aléoutiennes : les îles Unalaska et Amaknak vues depuis l'espace.
L'île d'Amaknak et une portion de celle d'Unalaska vues depuis l'espace. 
La ville d'Unalaska se partage entre les deux îles, reliées par un pont. Source : Nasa.

Un nombre considérable de petites îles entourent surtout au Nord l'île Unalaska. Les principales sont Unalga, avec des ruisseaux où abonde la truite saumonée, Akutan, avec un volcan de 1200 m, Akun, qui possède aussi un volcan très actif, Avatanak, d'où l'on tire de la chaux. Umnak possède deux hautes montagnes entre lesquelles brillent de grands lacs pleins de saumons, elle est entourée de dunes, au pied desquelles la mer dépose de grandes quantités de bois flotté et de l'ambre. L'activité volcanique y est assez grande; l'île possède des sources chaudes près desquelles se font entendre des bruits souterrains.

Les îles des Quatre-Montagnes.
Les îles des Quatre-Montagnes (Islands of Four Mountains) se composent de huit îles volcaniques, dont Kagamil, Carlisle, Herbert, Chuginadak et Yunaska. Kaygamilyak (Kagamil), possède une grottes chaude où les habitants faisaient autrefois dessécher leurs cadavres; on y chassait des oies sauvages et des lions de mer. 

Les îles d'Andreanov (Andreanof Islands).
Ces îles, au nombre d'une quinzaine, occupent le centre de l'archipel; nous citerons parmi elles :

Atka, longue de 110 kilomètres; large de 12 à 15. Elle a deux ports naturels; Nazan Bay et Korovinski bay, que domine le volcan du même nom (Korovin) à l'altitude de 1533. Elle se trouve juste au milieu de la chaîne. 

Adak se trouve plus à l'Est avec la baie des îles

Tanag ou Tanaga possède un volcan de 1805 m. On y a fait autrefois un grand massacre de veaux et de lions marins.

Les îles aux Rats (Rat Islands).
Ce groupe comprend six îles principales. Amtchitka et Kiska sont les plus grandes. La première a deux deux bons ports, Constantin et Korilov; la seconde un volcan haut de 1220 m. 

Les îles Proches (Near Islands).
Cinq îles, dont la principale est Attu (Attou), dont le port est assez bon et porte le nom de Tchitchakov. Attu est une île au relief accidenté dominé par les montagnes enneigées; un sommet culmine à 952 m. Large de 32 km et longue de 56 km, île se situe à l'extrémité occidentale de la chaîne des Aléoutiennes, à environ 1770 km de la partie continentale de l'Alaska et à 402 km de la côte sibérienne. Le climat y est caractérisé par un ciel le plus souvent couvert, un brouillard persistant, des vents violents et des tempêtes cycloniques fréquentes. Les Japonais ont envahi et occupé Attu en juin 1942. Aujourd'hui, l'île abrite une station de la Garde côtière américaine et est un sanctuaire pour de nombreux oiseaux, parmi les plus rares d'Amérique du Nord. (Louis Bougier). 
-
Aléoutiennes : l'île d'Attu vue depuis l'espace.

L'île d'Attu, la plus occidentale des îles Aléoutiennes.  Source : Nasa.


[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.