.
-

Ogre

Le nom d'ogre, dans les contes de fées, désigne un monstre imaginaire, avide de chair humaine et qui surtout mange avec délices celle des enfants. L'ogre joue un très grand rôle dans beaucoup de légendes populaires et dans les contes de Perrault.

Ce terme a été parfois présenté comme une altération d'Oïgour ouOuïgour, c'est-à-dire Hongrois. Les dévastations que commirent, principalement au IXe siècle, les Hongrois dans leurs invasions en Allemagne, en Italie et en France, expliqueraient l'origine de cette conception fantastique. Au XIIIe siècle, dans sa Grande chronique, Matthieu Paris dit à leur propos : 

Ce sont gens forts et robustes, la poitrine large, maigres et pâles de visage, mal bâtis et les épaules hautes, le nez plat et court. le menton long et pointu, la mâchoire inférieure rentrée, les dents longues et aiguës, les sourcils joints, les yeux noirs et étincelants, les os forts et massifs, les cuisses épaisses, les jambes courtes, et toute la physionomie hideuse et épouvantable. Ils tuent et égorgent hommes, femmes et enfants, et se nourrissent de leurs carcasses, ne laissant aux vautours et oiseaux de proie que les os décharnés de leurs victimes. 
Et l'amour de l'ogre pour la chair fraîche serait le reste d'une légende populaire d'après laquelle les Ouïgours ou Hongrois buvaient le sang de leurs ennemis et les mères mordaient leurs propres enfants au visage (Vampires). 

On a également voulu dériver le mot ogre d'Og, roi de Bazan, dont parle l'Ancien Testament et à qui les rabbins donnent une taille démesurée, ou, encore de l'Ougra (= le terrible) des Hindous (Shiva), qui est le plus grand des géants sortis de l'imagination des hommes, et dont les dimensions se calculent par kilomètres. 

En Grèce, on appelait les cyclopes Arges, mot peut-être formé d'une transposition de lettres à peu près semblables, puisqu'on en peut faire Agres. Chez les Latins, l'Orco (dont il est facile de faire Ocro) est encore un monstre qui mange les petits enfants, d'aussi bon appétit que l'ogre anthropophage de Perrault. D'ailleurs, on tient peut-être là là l'étymologie la plus probable : le mot ogre serait une altération du nom du dieu étrusque' Orcus.
-
Ogres.

Ogres.
.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2011. - Reproduction interdite.