.
-

Dourgâ

Dourgâ est une des grandes déesses de la mythologie hindoue; c'est l'épouse de Shiva, troisième personne de la trimourti indienne. D'abord fille de Dakcha, elle épousa Shiva sous le nom de Sati, et mourut en voyant le mépris que son père avait pour son gendre.
-
Bakhtapur : Dourga.
Représentation d'Ugrachandi, incarnation
destructrice de Dourga, à Bakhtapur (Népal).

 Elle revint au monde, comme fille de la montagne Himala ou Himalaya; et de Ménaka. Dans cette seconde naissance son nom est Parvati, c'est-à-dire la montagnarde, ou bien Ouma, à cause des austérités auxquelles elle se livra pour attirer l'attention de Shiva. 

De même que ce dieu terrible est craint et honoré sous le nom de Kalâ, le noir, elle porte aussi celui de Kali, et comme telle elle n'est pas moins redoutée que son mari; c'est la déesse du sang, des guerres, des vengeances et de la mort : les noms de Chandi (ou Ugrachandi), la courroucée, et de Dourgâ, qu'on lui donne encore, ne sont pas moins effrayants. Ce dernier lui vient du géant Dourga dont elle a triomphé.
-

Swayambhu : Durga.
 Dourga chevauchant un tigre pour combattre les Asouras.
(Swayambhunath, Népal). Photos : © Serge Jodra, 2011.

Les poèmes sacrés sont remplis du récit de ses exploits. Elle s'est incarnée sous la forme d'une abeille pour détruire Arana, le grand asoura. On la représente avec dix bras. Dans une de ses mains droites, elle a une lance dont elle perce le géant Mahicha; une de ses mains gauches tient la queue d'un serpent et les cheveux du géant dont le serpent mord la poitrine. Ses autres mains sont toutes étendues derrière sa tête, et sont armées de divers, instruments de guerre. Contre sa jambe droite est couché un lion; à gauche le géant qu'on vient de nommer.

Voici à quelle occasion elle le terrassa : Indra avait été établi monarque universel du monde, mais le mauvais génie Mahichasoura voulut s'y opposer; il forma un parti puissant contre Indra, lui déclara la guerre, et le contraignit à s'enfuir avec tous les dévas. Mahichasoura, devenu maître du monde, fit bientôt sentir son influence malfaisante, et occasionna une mullitude de meurtres, de ravages et de désordres. Indra, qui s'était retiré avec les bons génies dans un petit coin du monde, touché de compassion à la vue des maux qui affligeaient l'univers, pria les trois divinités suprêmes de remédier aux désordres qui étaient la suite de l'usurpation de Mahicha.

Ses voeux furent exaucés; les trois êtres divins envoyèrent sur la terre la puissante Dourga, qui extermina le tyran et tous les Asouras qui avaient trempé dans sa révolte.

Sous le nom de Dourgâ qui signifie d'un accès difficile, l'épouse de Shiva paraît avoir une certaine analogie avec la Pallas des Grecs; emblème de la valeur unie à la sagesse. Toutes deux tuèrent des démons et des géants de leurs propres mains; toutes deux protègent les humains sages et vertueux qui leur adressent leurs hommages. Après avoir fait le bonheur de l'Inde, elle s'est retirée dans le Gange, où elle reçoit ceux qui s'y précipitent. Aussi les Hindous regardent-ils comme très heureux ceux qui se noient dans ce fleuve sacré, et se gardent-ils bien de chercher à les sauver.

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2010. - Reproduction interdite.