.
-

Clerc

Clerc, nom donné dans l'Église à celui qui a pris les ordres, par opposition aux laïcs, et qui a Dieu, pour ainsi dire, en partage (du grec klèros, sort, héritage, parce, selon les termes de l'Église que le "Seigneur est l'héritage du Clerc", et que "le Clerc lui-même est l'héritage du Seigneur"). 

Au Moyen âge, où les prêtres étaient presque seuls lettrés, clerc et savant, clergie et science, furent synonymes. Les clercs furent naturellement appelés aux charges de l'État; il y eut des conseillers-clercs, membres des états provinciaux, ou conseillers de parlement pourvus d'une charge ecclésiastique; les clercs des comptes, membres de la Cour des comptes; les clercs du secret, ou secrétaires d'État; les clercs du roi, notaires, scribes ou commis, etc. 

Le nom de clercs ne désigna pas seulement les ministres actifs du culte, mais tous ceux qui se rattachaient au clergé par le costume, par la profession de vie; c'est ainsi qu'avant 1789 on prenait la tonsure pour jouir des privilèges du clergé, mais sans pour cela renoncer au monde. Au Vatican, on nomme clercs de la chambre 12 prélats qui forment la chambre des finances; clercs de la cloche, 2 clercs qui servent à la chapelle du pape. 

La dénomination de clerc est appliquée aujourd'hui à ceux qui travaillent dans les études de notaires, d'avoués ou d'huissiers. Autrefois, les clercs de procureurs ou avocats copiaient les consultations, portaient les pièces à l'audience, faisaient quelquefois des extraits , et recevaient dans les arbitrages les honoraires et vacations dus à leur patron : dans plusieurs villes, ces clercs formaient une Basoche

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007 - 2013. - Reproduction interdite.