.
-

Calvinisme. - Selon Calvin, dont dérive le nom de cette branche du Protestantisme, il y a une connaissance naturelle de Dieu, mais elle a été obscurcie par la chute. Dieu s'est donc révélé dans l'Écriture « non pas tel qu'il est en lui-même, mais tel qu'il est vis-à-vis de nous ». C'est le Saint-Esprit qui nous a donné la Bible, et c'est lui seul qui en est l'interprète autorisé; il n'y a pas d'Église dont le témoignage soit supérieur à celui de l'Esprit en nous. 

La providence de Dieu , « n'est pas seulement sa prescience, mais encore son activité infinie par laquelle il gouverne le ciel, la terre, ainsi que les résolutions et les volontés des humains, et les mène au but qu'il leur a fixé. L'humain, créé à l'image de Dieu, est tombé; Calvin affirme à la fois, sans essayer de concilier les deux thèses, qu'il est tombé par sa faute et en vertu d'une décision de la providence divine. A la suite de cette chute, la nature humaine est absolument corrompue, et nous ne sommes plus capables d'aucun bien véritable. Quand nous soupirons après la délivrance. c'est Dieu lui-même qui agit en nous. C'est le Christ qui nous sauve, en obéissant et en souffrant à notre place. Encore son oeuvre est-elle inutile, si la connaissance de cette oeuvre ne pénètre en notre coeur, grâce à l'Esprit, et avec toutes ses conséquences, qui sont une vraie conversion à Dieu et une marche continue, par l'obéissance, vers la sainteté. Les oeuvres ne nous sauvent pas; mais la foi qui sauve produit les oeuvres. Calvin croit à la prédestination; il enseigne que notre salut a été décidé de toute éternité. L'Église et la totalité des élus qui ont vécu et qui vivent en ce moment. Elle est donc invisible. On appellera « Église visible  » l'assemblée des chrétiens dans laquelle on prêche et l'on écoute avec sincérité la parole divine; où l'on administre les sacrements conformément à leur institution et où l'on vit purement. » 

Les ministres ne sont pas des prêtres; et leurs fonctions ont leur origine dans l'ordre que Dieu veut qu'il y ait dans les Églises. Les sacrements ne possèdent pas des vertus propres qui feraient d'eux des causes en quelque sorte mécaniques de salut; ils sont des signes par lesquels Dieu confirme au fidèle les promesses de sa bienveillance. Enfin, l'Église est constituée démocratiquement; car, si les pasteurs tiennent de Dieu les dons qui les désignent pour leurs fonctions, ce sont les fidèles qui les appellent à ces fonctions.

Le calvinisme a été la forme revêtue par le protestantisme en SuisseGenève et à Lausanne en particulier), en France, en Écosse, aux Pays-Bas. Il pénétra en Angleterre sous la reine Élisabeth Ire et y donna naissance à la secte des puritains, qui mit un moment en péril l'anglicanisme. Proscrit sous, Charles II et Jacques II, il trouva une liberté complète et définitive à la révolution de 1688. On peut dire que c'est du calvinisme que sont sorties la plupart des Églises dites « non conformistes » . C'est par elles que le calvinisme s'est répandu aux États-Unis. (NLI).

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.