.
-

Callisto

Callisto (personnage de la mythologie grecque) est une héroïne d'Arcadie, que la mythologie présente généralement comme une nymphe, fille de Lycaon, compagne d'Artémis, la divinité nationale des Arcadiens. Aimée de Zeus, elle devient enceinte; suivant les uns, le dieu la change en ourse, pour la dérober à la colère d'Héra, et Artémis la tue elle-même à la chasse. Suivant d'autres, c'est Héra qui est l'auteur de la métamorphose. Une troisième forme du mythe l'attribue à la chasseresse Artémis, irritée qu'une de ses nymphes se fût laissée séduire. 
-
Boucher : Artémis (Diane) et Callisto.
Artémis (Zeus) et Callisto (détail), par François Boucher (1744).

Le point de départ du mythe n'est pas douteux; Lycaon n'est autre que Zeus Lycien, honoré par les Arcadiens; Artémis elle-même était vénérée dans le pays sous le vocable de Callisté, la plus belle. Enfin Arcas, le fils de Zeus et de Callisto, héros national des Arcadiens, a fait penser à arktos = ourse, mot qui lui-même avait signifié à l'origine le brillant et avait passé, on ne sait pourquoi, à l'animal. Le mythe a pour but de rapporter aux grandes divinités de l'Arcadie l'origine de sa population.

Plus tard le mythe prend un caractère astronomique; Callisto tuée est placée dans le ciel et identifiée avec la constellation de la Grande Ourse, qui jamais ne descend à l'horizon, ce qui suggère cet autre trait, que Téthys, pour être agréable à Héra, n'a pas voulu recevoir sa rivale dans son sein. Arcas figure dans la constellation en même temps qu'Arcturus, identique au Bouvier, et dont le nom signifie conducteur de l'Ourse. Raconté d'abord par Eratosthène (les Catastérismes, texte en ligne) ce mythe n'a pris sa forme définitive que dans la poésie alexandrine, où Ovide et les mythographes latins en ont puisé les traits principaux.

On montrait le tombeau de Callisto en Arcadie, non loin de la source Cruni; il était situé sur une colline plantée d'arbres, près d'un temple d'Artémis Callisto. La nymphe Callisto avait, au temple de Delphes, une statue offerte par les Tégéates; Polygnote l'avait représentée dans la Lesché du même temple, revêtue de la dépouille de l'ourse symbolique. (J.-A. Hild).
-

Solimena : Artémis (Diane) et Callisto.
Artémis découvrant la faute de Callisto, par Francesco Solimena (Galerie des Offices, Florence).

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.