.
-

Agamemnon

Agamemnon (personnage de la mythologie grecque), roi d'Argos et de Mycènes. Fils de Plisthène et d'Aeropé, petit-fils d'Atrée; ou, suivant Homère et Euripide, fils d'Atrée et d'Aeropé, et frère de Ménélas et d'Anaxibie.

Agamemnon et Ménélas furent élevés avec Égisthe, fils de Thyeste, qu'Atrée avait adopté et qui ne connaissait pas son père. Un jour, Agamemnon et Ménélas furent chargés par Atrée de lui amener Thyeste. Ils prirent en effet celui-ci à Delphes, et le conduisirent à Atrée, qui le fit jeter en prison et ordonna à Égisthe de le tuer. Celui-ci allait obéir, lorsque Thyeste reconnut son fils à l'épée qu'il portait, et qui lui avait appartenu. Égisthe, alors, la dirigea contre Atrée, qu'il tua. Là-dessus les fils d'Atrée, Agamemnon et Ménélas, furent chassés du royaume , dont Thyeste et son fils prirent possession. Les exilés, après avoir erré pendant quelque temps, vinrent à la cour de Tyndare, roi de Sparte, qui donna sa fille Clytemnestre en mariage à Agamemnon. Celui-et en eut quatre enfants, Iphigénie, Chrysothémis, Laodicé, que les poètes tragiques nomment généralement Électre, et Oreste.

Hélène, soeur de Clytemnestre, comptait un grand nombre de prétendants. Elle
donna la préférence à Ménélas. Cependant, avant qu'elle eût fixé son choix, Tyndare, d'après le conseil d'Ulysse, avait eu soin de faire jurer à tous ceux qui aspiraient à la main de sa fille, qu'ils respecteraient sa décision et défendraient les droits de celui qu'elle aurait préféré.

Agamemnon et Ménélas, assistés par Tyndare, chassèrent alors Thyeste et Égisthe du royaume, dont Agamemnon prit possession, tandis que Ménélas succéda à son beau-père dans le royaume de Laconie. Agamemnon étendit ses possessions par de nombreuses conquêtes, de sorte que bientôt ses États furent les plus considérables de la Grèce

Ce fut alors que Pâris enleva Hélène à Ménélas, et ne réfugia avec elle auprès de son père Priam, roi de Troie. Les deux frères réclamèrent immédiatement le secours des autres princes de la Grèce, engagés par leur serment à leur prêter assistance. Ceux-ci se réunirent à Argos auprès de Diomède, et, après avoir reçu de riches présents d'Agamemnon, ils résolurent de faire la guerre aux Troyens, et nommèrent ce dernier général en chef de l'expédition. 

Deux ans se passèrent en préparatifs de guerre; puis les princes se réunirent dans le port d'Aulis en Béotie, avec leurs guerriers et leurs vaisseaux. Retenu à Aulis par les vents contraires, Agamemnon sacrifia sa fille Iphigénie pour obtenir des dieux un vent favorable. Pour ce qui suit, c'est la tradition d'Homère que nous rapporterons. 

L'oracle de Delphes avait prédit que Troie ne succomberait que lorsque les plus distingués d'entre les Grecs ne seraient divisés. Calchas, devin célèbre, qui accompagna les Grecs au siège de Troie, expliquant un présage envoyé par Zeus, prédit quelle serait la durée de la guerre.

Le nombre des vaisseaux qui firent voile pour Troie ne montait à douze cents, Agamemnon à lui seul en avait équipé cent. Une telle armée, pour trouver sa subsistance, dut se disperser autour de Troie, ce qui explique comment les Troyens purent résister à l'ennemi pendant dix ans. Ce sont les événements de la dixième année que chante Homère dans son Iliade

Déjà, à l'article Achille, nous avons rapporté la conduite d'Agamemnon envers le prêtre d'Apollon Chrysès, ainsi que la querelle survenue entre lui et Achille à cause de Briséis. Zeus avait donc promis à Thétis, mère d'Achille, que, pour venger l'insulte faite à son fils, il protégerait les armes des Troyens, et montrerait ainsi aux Grecs combien, sans ce héros, ils étaient incapables même de résister. Dès cet instant les Grecs éprouvent de nombreux revers. 

Quoique Pâris soit vaincu par Ménélas dans un combat singulier, et qu'Agamemnon lui-même excite ses guerriers au combat, les Grecs sont refoulés, et les soldats perdent courage. Agamemnon convoque les princes pendant la nuit, et son découragement est tel qu'il propose de lever le siège et de partir. Nestor et Diomède s'y oppposent; d'après le conseil du premier, on envoie une ambassade à Achille pour le fléchir; mêle cette démarche reste inutile. Alors Diomède et Ulysse se rendent comme espions dans le camp ennemi. 

Le lendemain le combat recommence. D'abord Agamemnon repousse les Troyens, mais bientôt, blessé au bras, il se retire et conseille de nouveau aux princes de s'embarquer au plus vite et de fuir. Hector, triomphant de tous les obstacles, refoule les Grecs jusque sur leurs vaisseaux, qu'il est sur le point d'embraser. En ce moment Patrocle, l'ami d'Achille, revêtu des armes de ce dernier, se jette au devant d'Hector, sauve les vaisseaux, mais il tombe sous le fer du héros troyen. la mort de Patrocle pouvait meute amener Achille à prendre part au combat. Les Grecs triomphent; Hector succombe. 

Quoiqu'Achille soit le héros principal de l'Iliade, Agamemnon est revêtu par Homère d'une grandeur, d'une puissance et d'une majesté que nul autre des combattants ne possède.

De retour dans son royaume de Mycènes, le perfide Egisthe, qui, pendant son absence, avait séduit sa femme Clytemnestre, l'invite à un festin, et le fait assassiner avec tous ses compagnons. Clytemnestre tue de sa propre main Cassandre, captive aimée d'Agamemnon, qu'il avait amenée avec lui à Mycènes.

Les poètes postérieurs à Homère disent que ce fut Clytemnestre elle-même qui assassina son époux, tandis qu'il était au bain. Elle commit ce meurtre, non seulement pour se venger de sa rivale, mais aussi par ressentiment, selon eux, du sacrifice de sa fille Iphigénie, qu'Agemmenon avait autorisé. Les enfants de Cassandre furent, également tués par Égisthe.



Agamemnon est un des personnages principaux de l'Iliade d'Homère. On doit également à Eschyle, Nép. Lemercier et Alfieri de belles tragédies d'Agamemnon.

En Bibliothèque - Sénèque, Théâtre complet, Imprimerie nationale, 1991-92, 2 vol. I - Phèdre, Thyeste, Les Troyennes, Agamemnon, (actuellement indisponible).

En librairie - Oscar Mandel, Le triomphe d'Agamemnon (drame en dix scènes), L'Harmattan, 2003; Eschyle, Tragédies, Les Belles Lettres (série grecque), 2 vol. : I - Les suppliantes, Les Perses, Les Sept contre Thèbes, Prométhée enchaîné, II - Agamemnon, Les Choéphores, Les Euménides.

Pierre Judet de la Combe et Jean Bollack, L'Agamemnon d'Eschyle, le texte et ses interprétations, 4 vol, 1981.

Pour les plus jeunes : Anne-Catherine Vivet-Rémy, Agamemnon et la Guerre de Troie, Retz (para scolaire), 1998.

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interditte.